La Ferme au Village ravive les souvenirs de Mme Landelle (98 ans),Mme Gélot et Mme Girard (merci à l’ADMR).

Mme Geslot (98) et ses amies à peine moins âgées qu’elle avait ce mardi 18 septembre plein de choses à raconter. Au début, nous avons entamé à pas compter et la canne vaillante la visite de notre petite ferme. Puis, de banc en banc, la paroles s’est libérée, et ces charmantes visiteuses nous ont confié  de nombreux souvenirs et du vocabulaire mayennais.

Le beurre

On se levait à 5 heures pour écrémer le lait. Ensuite, on mettait la crème dans le puits pendant quelques jours avant de la baratter  pour faire le beurre.

Le métayage

Mes parents étaient « à moitié » (le métayage). C’était très dur. Après les récoles un homme d’affaire venait à la maison avec le propriétaire. Le tas de grains à partager était au grenier. L’homme d’affaire prenait un boisseau et en versait alternativement un au propriétaire puis un à mes parents.Le plus dur c’est qu’il y avait beaucoup d’autres obligations. Ma mère devait ainsi donner 20 livres de beurre en septembre alors que le lait n’était plus très crémeux et qu’il n’y avait pas toujours assez de choux pour compenser le manque d’herbe. Fin novembre, on devait aussi plusieurs oies pour les fêtes de Noël.

La métive ou (et?) la louée

Les enfants d’agriculteurs pouvaient se louer pour une durée déterminée. Cela se passait de la Saint-Martin à la Saint-Jean ou … de la Saint-Jean à la Saint-Martin. Les candidats à la louée mettait une fleur à boutonnière le dimanche à la messe. Les propriétaires pouvaient ainsi commencer les négociations.

Un peu de vocabulaire

La rabane : le râteau à foin

La grand chart : charrette à foin

La bascule : le tombereau

Le vouge : Sorte de faucille à long manche pour entretenir les talus

La selle : tabouret de traite

La seille : seau à eau

Brabant : charrue monosocle tiré par des chevaux ou des bœufs

La civière : brouette

La bourrée : fagot d’épines

La fourme : tas de fumier

Le roulier : conducteur de chevaux

La buée : la lessive

Les bicards : apprentis

Les gars de bras

Les hares : tiges de noisetier ou d’osier pour lier les fagots